English Francais Deutsch
Orgazmik Europe
Home | Catalogue Film Sac à provisions | Valider commande | Wishlist | Infopoint | Login
BIOGRAPHIE

Mike John









Filmographie
Tous les titres disponibles chez ORGAZMIK avec
Mike John comme
Réalisateur


Renseignements personnels
Date de Naissance 17 Janvier 1966
Lieu de Naissance Venice, Californie, USA
Hobby Surf
Statut marital Célibataire


Biographie
Avec Erik Everhard et, bien sûr, Jules Jordan, Mike John (né le 17 Janvier 1966 à Venice, USA) fait partie de la pas-très-sainte trinité qui fit les beaux jours de Jules Jordan Video. Mais l'histoire de Mike commence bien plus tôt.

En 1998, Mike John rencontra les gars qui avaient produit la légendaire série des WORLD SEX TOUR. Comme l'équipe s'installait à Venice, il offrit son aide : il fut très vite remarqué pour ses talents, et fut rapidement embauché comme caméraman. Inutile de préciser qu'il fut à la hauteur du défi, et Gregg Allen, à la tête de Diabolic, lui proposa un premier projet en solo : PANOCHITAS. L'idée de cette série était d'aller en Amérique du Sud avec une petite équipe afin de trouver (et d'enfiler) le plus de latino-girls possible. Un job pas si facile que ça, car le continent sud-américain était encore très catholique et il y n'y avait pas ou peu d'actrices professionnelles. Malgré cela, Mike John réussit à tourner plus de 10 épisodes pour Diabolic - ce qui est remarquable, si on considère que, par exemple, il a fallu un mois complet pour tourner PANOCHITAS 2 ! Pour finir, les efforts de Mike ont fini par payer, et la série a été un véritable succès. Il se pourrait d'ailleurs qu'il ait été le premier metteur en scène à filmer les galipettes hardcore de vraies latinos !

Aussitôt, Mike se concentra sur un autre projet : la série dégoulinante des DOWN THE HATCH - il n'a jamais nié s'être directement inspiré des travaux de Rodney Moore, le Roi de la Crème. Mike a toujours été très fan des films sur le sperme, et surtout des œuvres de Rodney himself. Pour DOWN THE HATCH, il s'est tout de même écarté du style de Moore, pour se concentrer sur son sujet : des jolies filles qui avalent sans sourciller. L'influence de Moore se fait sentir dans les prises de vue en caméra subjective, le fameux POV (Point Of View), qui deviendra rapidement la marque de fabrique de Mike John. Bien que cela semble incroyable aujourd'hui, Mike a, à l'époque, dépensé un temps et une énergie considérable pour convaincre les producteurs de l'intérêt de ce concept visuel. Aujourd'hui, ceux-ci ont la banane lorsqu'ils regardent leur compte en banque, car le succès de DOWN THE HATCH a été sensationnel !

Immédiatement, Mike a eu la réputation d'être un "faiseur de hits". Il prit alors les rênes du UP YOUR ASS de Sean Michael, une série anale qui avait bien du mal à trouver son public. Sous la tutelle de Mike, la série finit par montrer ce que personne n'avait encore réussi à faire : un Afro-Américain qui sodomise une blanche. Les épisodes précédents montraient toujours des couples blancs, des couples noirs, mais jamais d'étreintes interraciales. Mike se brancha donc sur les sodomies multicolores, et donna pour cela le rôle principal au très bien monté Lexington Steele !

Plus tard, Mike s'occupa de la série ORAL CONSUMPTION de Khan Tusion, qui avait déjà fait les gros titres avec ROUGH SEX. Khan Tusion, en effet, a toujours tendance à maltraiter ou déranger ses actrices, tandis que Mike John, tout en faisant du bon hardcore, cherche avant tout à ce que tout le monde passe du bon temps ! Ainsi, après avoir cherché la "note" pendant assez longtemps, Mike a fini par réussir à transformer ORAL CONSUMPTION en petit bijou de série, rempli de fellations délicieuses, de léchage d'orteils et tout ce qui peut donner du plaisir aux deux sexes !

Après s'être penché sur la série LEWD CONDUCT de Vince Vouyer (mais pas sur tous les épisodes, cf N°12 à 16), il finit par créer sa propre série : A PERVERTED POINT OF VIEW. Les prises de vue en POV devinrent la tendance du moment - surtout si c'était concocté par Mike John ! Il réussissait à exaucer le rêve de chaque homme : du sexe rapide, en caméra subjective, filmé avec des filles bien réelles dans des chambres d'hôtel. Tout ça était très loin des canons habituels du X, et les premiers épisodes de A PERVERTED POINT OF VIEW sont devenus des films cultes pour les collectionneurs.

En 2004, Mike John fila chez Red Light District, comme tant de ses confrères. Bien que son travail pour Anabolic et Diabolic soit très bien considéré, il sentait venir une nouvelle inspiration chez RDL. Deux ans plus tard, un gros clash chez Red Light District provoqua la fuite de beaucoup de metteurs en scène. Pourtant, les débuts étaient très prometteurs : le label avait une excellente réputation, et produisait d'excellents films "gonzo" (qui épataient aussi les rédacteurs ORGAZMIK), et la présence de Mike était l'une des raisons de ce succès. La série amiral était POV PERVERT, suivie par diverses séries spermophiles : NO CUM DODGING ALLOWED, SEMEN SIPPERS, SPERM RECEPTACLES et TEENAGE SPERMAHOLICS. Le seul échec véritable était SOUTH OF THE BORDER, tentative de succéder au légendaire PANOCHITAS : on aurait dit que John en avait marre, de toutes ces latinos. En somme, Mike John était la star secrète de ce jeune et ambitieux label.

En 2006, Mike John sembla disparaître de la circulation. Ses fans et ses collègues se demandaient ce qui se passait. Peut-être qu'il en avait assez, ou était-il tout simplement en train de surfer sur sa plage préférée, avec une belle blonde au bras ? Quelques semaines plus tard, le mystère était levé : création du label Jules Jordan Video, et Mike John en résidence. En Mai 2006, la série RACIAL TENSION était annoncée. Mike avait d'abord toqué à la porte de John Stagliano (Evil Angel) avant de choisir JJV. Le contrat était plus ou moins le même : un metteur en scène construit une compagnie de production à la tête d'un label. Mike John Productions était né. C'était typique d'une situation gagnant-gagnant : Mike John disposait de Jules Jordan, un fou de travail, en distribution et en tant que partenaire administrateur, et Jules avait à bord l'un des plus convoités des réalisateurs. Pour les clients, JJV devint effectivement une sorte de magasin qui proposait de tout dans un seul endroit, depuis le gonzo haut de gamme avec nanas en bas nylons jusqu'aux spectacles P.O.V. sans tabous avec des filles du type girl-next-door.

En fait, John en avait assez d'être exploité par des producteurs qui se fichaient du contenu de ses films. Il était prêt à explorer sa propre route. Et surtout, il en avait marre de gâcher son temps libre à être embêté par les autres. C'est que Mike John adore son temps libre, et il en a besoin de beaucoup ! Il déteste quand le téléphone sonne plus que cinq fois par jour. C'est plutôt un mec tranquille, qui aime faire du surf et boire un coup. Tourner un ou deux films par moi, ça lui suffit. A cette cadence, aucun risque qu'il ne nous fasse un burn out !

Mike a ajouté d'autres cordes à l'arc de JJV : la nichonesque série BOOBAHOLICS ANONYMOUS, la sensation anale ELASTIC ASSHOLES, un nouveau spectacle enspermé nommé PRAISE THE LOAD et d'autres projets comme JERKOFF MATERIAL ou PEEP SHOW.

Alors qu'il n'a récolté qu'un seul AVN Award (pour POV PERVERT 3 en 2005), les critiques indépendants le couvrent d'accolades depuis bien longtemps. Par exemple, "Rog", rédacteur indépendant très influent, lui a décerné le Critic's Choice Award for Best Director, ou à peu près "Prix de la Critique du Meilleur Réalisateur"…

Mais tous ces trophées n'excitent pas Mike John pour autant. Il remercie ses actrices, comme Sierra, Carmen Hayes et Missy Monroe et aime distiller de bons conseils à tous ceux qui sont assez fûtés pour les écouter. Voici un exemple récent : "Le contact oculaire est très important pour les filles ! C'est un vieux truc de prostituée de ne pas regarder le client dans les yeux pendant qu'on la baise. Je déteste ça. On n'est pas dans la prostitution, mais dans le porno. Nous construisons du fantasme !".

Espérons juste que d'autres metteurs en scènes (et acteurs/actrices) écoutent…


Quelques faits Mike John . . .

Mike John n'a tourné qu'un seul film sans son pote Erik Everhard depuis 2004 : TEENAGE SPERMAHOLICS 2 (Everhard n'était juste pas en ville à ce moment-là).


Prix
2005 AVN (Adult Video News) Award Meilleur Film POV : POV PERVERT 3
2005 ORGAZMIK Award Meilleur Film (Gonzo/All Sex) : NO CUM DODGING ALLOWED 6
2007 ORGAZMIK Award Meilleure Série : POV PERVERT


Copyright (c) 1996-2017 Orgazmik Media
Nous contacter | Informations générales | RSS Feeds

     Orgazmik 1996